Actualités

La location en meublé : des avantages fiscaux pour les investisseurs

Une méthode de défiscalisation efficace et trop peu connue

La location en meublé est une forme de gestion du patrimoine immobilier particulière, permettant d’optimiser la situation fiscale de l’investisseur.

Il existe deux statuts de Loueur en Meublé :

Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) : c’est le statut le plus répandu, auquel peut prétendre tout investisseur. Celui-ci permet d’alléger la pression fiscale, car les recettes perçues sont imposées dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC), ce qui permet de déduire, en plus des charges traditionnelles (taxe foncière, travaux, charges locatives…), un amortissement comptable de la valeur du bien pendant 30 ans (c’est-à-dire une charge qui vient compenser la dépréciation du bien dans le temps).

Loueur en Meublé Professionnel (LMP) : trois conditions sont exigées pour y prétendre :

o Percevoir plus de 23 000 € de recettes issues de la location en meublé ;

o Ces recettes doivent constituer plus de 50 % des autres revenus professionnels perçus (cette condition diffère selon que l’investisseur soit retraité ou non) ;

o Etre inscrit au Registre du Commerce et des Sociétés.

Le statut de LMP permet, en plus de l’optimisation de l’Impôt sur les revenus (comme pour le LMNP), de bénéficier d’avantages fiscaux sur l’ISF (exonération totale des biens loués meublés, sous réserve de respecter des conditions), et la plus-value sur le bien immobilier (exonération possible au terme de 5 ans de location meublée professionnelle, si des seuils de recettes sont respectés).

Enfin, la transmission de ce patrimoine peut également être améliorée fiscalement si l’activité est exercée au sein d’une structure sociétaire familiale.